Buveurs

Accueil du site > Cocktails & Recettes > Le Swiss Collins : un Tom Collins suisse ?

Enregistrer au format PDF Le Swiss Collins : un Tom Collins suisse ?

samedi 30 août 2008, par Juicy Shoot

Version imprimable de cet article Imprimer l'article  |   Envoyer par email

Toutes les versions de cet article :

  • [français]

Le Tom Collins, cocktail classique et à l’origine estivale, connaît une popularité sans frontière dans les bars du monde entier. Une des raisons de cette popularité est le fait qu’il est très difficile de “rater” un Tom Collins. La recette est simple et basique : dans un shaker rempli de glaçons, versez 50ml de gin, quelques gouttes de sirop de sucre de canne et 20ml de jus de citron pressé, shakez et versez dans un verre long, ajoutez de l’eau gazeuse et servez !

C’est aussi grâce à la simplicité de cette concoction que d’un bartender à un autre, la recette peut changer dramatiquement, selon le gin utilisé par exemple (dry ou sweet). Mais ce qu’il faut vraiment retenir à propos du Tom Collins, c’est qu’il s’agit d’un cocktail à la fois élégant et nonchalant qui demande beaucoup de passion dans sa préparation.

Les différentes légendes qui entourent l’histoire du Tom Collins sont nombreuses, mais deux d’entre elles semblent être plus authentiques que les autres. De nombreux “historiens” et passionnés du Collins pensent que le cocktail doit son nom au gin doux (sweet) Old Tom Gin, marque très populaire au début du 20ème siècle. Il est également fort probable que le nom de se cocktail vienne tout simplement du nom de la personne qui l’aurait inventé, John Collins, maître d’hôtel du bar de l’hôtel Limmer’s à Londres, entre 1790 et 1817. Comme pour tous les classiques, il est possible de préparer de nombreuses variations du Collins en modifiant l’alcool de base : le Brandy Collins (brandy), le John Collins (bourbon), le Pedro Collins (rhum), le Tequila Collins, …

Je vous recommande haut et fort d’essayer ce Collins à base de vodka que j’ai créé l’année dernière : le Swiss Collins. Au fond d’un shaker ou dans un Boston glass, écrasez 3 fraises fraîches à l’aide d’un pilon et ajoutez 50 ml de Xellent vodka, 25ml de Crème de Chocolat Blanc, 15ml de jus de citron pressé et des glaçons. Shakez vigoureusement pendant 5 secondes et versez dans un verres à cognac (ou à vin) rempli de glace pilée, en prenant soin de filtrer les morceaux de fraise et de glace en utilisant une fine passoire. La touche finale : de fines lamelles de chocolat blanc (made in Switzerland s’il vous plait) ! A servir avec des biscuits pour un quatre-heure modérément arrosé…

Une dernière petite anecdote pour la route : il est possible d’utiliser n’importe quelle vodka de bonne qualité pour préparer ce cocktail mais la raison pour laquelle j’ai choisi Xellent vodka pour cette recette qui combine fruité, citronné et chocolat, est principalement le fait que c’est une vodka suisse. En outre c’est la toute première vodka helvète car, jusqu’en 1999, la distillation de graines ou de pommes de terre était illégale en Suisse !

Quentin El-Bez www.juicyshoot.com

Photographie © Laura Dronsfield

<< Les vodkas aromatisées et le Roseberry | Ultimately Fabulous : l’influence des médias sur le monde des cocktails >>

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Suivre la vie du site Flux RSS | Add to Google | | Plan du site | Espace privé

  HebdotopHebdotop